Accueil du site > Zoom > Les LAEP… dans les sillons de La Maison Verte

Les LAEP… dans les sillons de La Maison Verte

Publié le : jeudi 28 mai 2015

Catégories : , ,

Ils font aujourd’hui partie du paysage des services aux familles et sont présents aux quatre coins de la France : les lieux d’accueil enfants/parents - LAEP ou LAPE selon les régions. Labellisés en applications de critères définis, les LAEP ont toutefois une histoire. Retour sur les origines et le fonctionnement de ces espaces ouverts issus de La Maison Verte.

Les lieux d’accueil enfants-parents, il s’en ouvre de plus en plus. Ces endroits où parents et enfants se retrouvent pour un temps d’échange, de partage sont des lieux issus de la Maison verte fondée par Françoise Dolto, Marie-Hélène Malandrin, Bernard This… et quelques autres en 1979.

À l’origine, la Maison Verte est une création de professionnels de la petite enfance, de travailleurs sociaux et de psychanalystes. Deux équipes sur Paris étaient au travail pour créer un espace pour accueillir les enfants en présence de leurs parents sans que cet accueil soit soumis à la contrainte sociale. L’idée était d’ouvrir un lieu qui avait pour visée une prévention mais qui n’était pas spécialisée. « Ni lieu de consultation, ni halte-garderie, ni crèche », la Maison Verte était présentée comme un jardin public ou « square couvert » où parents et enfants se retrouvaient en présence de deux « accueillants » bienveillants.
Les professionnels de la petite enfance - pédiatres, éducateurs, psychanalystes… - tiraient de leur expérience qu’il fallait créer un endroit de prévention. Ainsi se faisait le pari que des difficultés de la petite enfance vécues et parlées dans ces lieux pourraient éviter que ces difficultés ne se transforment en symptômes. Actuellement cette prévention peut se nommer « Prévention prévenante » (Collectif Pas de zéro de conduite*).
Les questions de séparation, la mise en place du lien, la découverte de la vie sociale, la rencontre des règles en collectif - en présence du parent et sous l’attention bienveillante des accueillants - existent à La Maison Verte et caractérisent toujours aujourd’hui les LAEP.

Apprendre à se séparer – Se retrouver

Les LAEP ouvrent un espace dans le social avec des règles où peuvent s’expérimenter les liens familiaux. Ils offrent un lieu convivial avec des jouets mis à disposition pour les enfants selon les tranches d’âge avec sécurisation des lieux qui favorise la rencontre entre parents, adultes et enfants. Ils permettent d’apprendre à se séparer en présence de son parent avec des jeux comme le cache-cache… L’enfant peut « se décoller », se détacher de la mère ou de son parent. Et le parent peut expérimenter la séparation d’avec l’enfant dans un lieu sécurisant.

Les LAEP permettent de rompre l’isolement des parents et des enfants. Ce sont souvent les mères qui s’y rendent. Elles investissent les lieux. Il n’est pas rare qu’elles se créent des réseaux amicaux ouvrant ainsi leurs liens sociaux.

L’anonymat est garanti aux parents dans les LAEP. Aujourd’hui cet anonymat offre à tous les parents de venir sans stigmatisation.

Chaque lieu a sa singularité de par son histoire, sa mise en place, son implantation, le nom qu’il se donne, ses horaires, la spécificité de ses locaux (partagés ou pas)…
Chaque lieu se définit par ses règles : accueillir l’enfant, inscrire ou pas le prénom, les règles à l’intérieur du lieu - rituel d’arrivée et de départ, range-t-on les jeux ensemble ou pas ?, met-on en place des activités ou pas ? (dessin, modelage)... Sur un même territoire, il peut y avoir plusieurs LAEP, ouverts à tous les parents, sans restriction y compris géographique. Parmi cette diversité, chacun peut choisir l’endroit qui lui convient.

Article réalisé avec le concours de Martine Peltier-Le Teuff, psychologue clinicienne.

* La prévention prévenante en action. Collectif Pasde0deconduite. Érès. Janvier 2012

Photo : Association Graines de familles