Accueil du site > Zoom > Lire pour et avec les tout-petits : vous avez dit les « captiver » (...)

Lire pour et avec les tout-petits : vous avez dit les « captiver » ?

Publié le : jeudi 15 octobre 2015

Catégories : , , , , ,

Lire et chanter avec les bébés, partager des lectures avec les enfants c’est si simple. Simple comme chanter une berceuse ou jouer aux « petites marionnettes ». Que de chemin parcouru en quelques décennies… Depuis plus de trente ans, les actions de terrain se sont multipliées, les bibliothèques sont de plus en plus nombreuses à travailler en partenariat avec les professionnels de l’enfance, et les lectures partagées rencontrent un vrai succès dans des lieux variés, pour le bien-être et le plaisir d’enfants de partout, de familles qui s’emparent d’un objet culturel accessible et qui, ainsi, consolident leurs liens. […]

Bien avant de savoir parler, les très jeunes enfants aiment les livres et savent nous le montrer. Ils en sont curieux et, sans les mots, savent dire leur appétit à ceux qui sont à leur écoute. Alors à quoi bon vouloir à tout prix les « captiver » ? Pourquoi vouloir, comme c’est parfois annoncé, trouver des moyens détournés pour amener les enfants vers les livres ? Ils n’en ont nul besoin. Ils ont simplement besoin de rencontrer des livres de qualité et des adultes vivants, présents et tranquilles qui savent proposer, offrir, accompagner chacun dans sa singularité. En captivant, l’adulte séduit, il a la main mise, il garde le contrôle. Et c’est parfois moins la rencontre avec les enfants qu’une forme d’exercice du pouvoir qui est à l’œuvre. Comment les captiver ? Quels livres pour retenir leur attention ? Ce sont les questions récurrentes auxquelles nous sommes confrontés lors des formations ayant pour thème la lecture avec les plus petits. Comment lui faire écouter l’histoire jusqu’au bout ? questionnent de leur côté des parents anxieux qui veulent tellement bien faire et pour lesquels les livres pèsent leur poids dans l’espoir de réussite. L’utilitarisme ne va pas de pair avec la littérature. Où serait alors la légèreté, où seraient les ailes que Paul Hazard, pédagogue et grand humaniste, appelait de ses vœux en faisant dire aux enfants : « Donnez-nous des livres, donnez-nous des ailes » ?

Dans certaines structures où les jeunes enfants sont accueillis un autre phénomène est en plein essor, celui de lire aux enfants pour ramener le calme dans le groupe. Un regroupement, des consignes, plusieurs livres choisis par un adulte sont lus au groupe et rangés ensuite sur une étagère : l’idée n’est pas nouvelle. Elle évoque indiscutablement une approche scolaire du livre. La pratique n’est pas nécessairement préjudiciable, bien sûr, mais il est à souhaiter que les enfants puissent aussi découvrir les livres dans d’autres conditions. Il est à souhaiter que les enfants puissent vivre des temps de lecture partagée, des lectures individualisées dans un petit groupe comme A.C.C.E.S.* en a donné le secret. La pratique de lectures à tour de rôle, de livres lus à l’adresse d’un enfant qui nous a sollicité, puis d’un autre (chacun ayant pu faire son choix parmi les livres proposés) mais dont d’autres peuvent également profiter en toute discrétion crée une ambiance étonnamment calme. Et curieusement dans ces moments de co-lectures, jamais ne se pose la question de captiver ou non les enfants. Ils sont conduits par leurs propres intérêts, à leur façon, à leur rythme. Ils ne sont pas de simples récepteurs mais sont acteurs. Ce sont des lecteurs. Nous lisons ensemble, simplement.

*Actions Culturelles Contre les Exclusions et les Ségrégations

Extrait de l’article d’Evelyne Resmond-Wenz – ACCES Armor. « Où sont les enfants ? » in 1001 BB N°124. Avec l’aimable autorisation d’Evelyne Resmond-Wenz.