Accueil du site > Zoom > Relations parents/ados : se rencontrer sur « leur terrain »

Relations parents/ados : se rencontrer sur « leur terrain »

Publié le : mardi 26 janvier 2016

Catégories :

À l’adolescence, tout change. Le corps se modifie et les parents assistent à ces changements bien visibles qui introduisent de nouvelles manières pour l’adolescent d’habiter son corps, de nouvelles manières d’être en relation avec l’autre, de nouvelles manières d’occuper l’espace, public et intime. Au-delà de ces changements apparents et parfois bruyants (les métamorphoses de la puberté), la mutation se poursuit sur différents terrains. Les parents en témoignent (à Parentel). « Je ne le (la) reconnais plus », « Il (elle) ne veut plus rien faire avec nous », « On a du mal à parler ensemble ». Pas facile d’être parents d’adolescents.

Les règles du jeu ne sont plus les mêmes. Elles semblaient relativement simples lorsque l’enfant était petit : un enfant gratifiant comblant et somme toute suffisamment sous autorité, répondant aux demandes et aux attentes parentales. Comment faire avec un adolescent se mettant à distance ? Terminé les câlins, les bisous ! Se mettant à distance des lieux et occasions des relations parents-enfants ? Il reste dans sa chambre, fait un aller-retour lors des repas, refuse les sorties familiales… Comment rester en contact avec l’adolescent ? Il existe des lieux pour parents et enfants (les LAEP) permettant ces espaces de rencontres. Bien sûr pas de lieux d’accueil ado-parents ! Comment créer des « espaces » (au sens de lieu et de temps) permettant une rencontre parent et ado ? La rencontre peut se faire sur « le lieu » des adolescents, de les rejoindre en partie sur leur terrain (en se gardant bien sûr de se transformer soi-même en adolescent !). Partager une partie de leur univers, c’est s’intéresser à leur culture des nouvelles technologies. Au-delà de cadrer et d’accompagner c’est y montrer un intérêt en demandant aux adolescents de nous faire découvrir un univers qui n’est pas obligatoirement le nôtre. Cela ne signifie pas qu’il faille nécessairement jouer avec eux. (Quand on l’emmenait au square, on ne montait pas obligatoirement sur la balançoire pour savoir ce que c’est !)

Être parents d’ados c’est accepter que la socialisation familiale emprunte parfois le chemin inverse de celui qu’elle suivait traditionnellement. Leurs univers passent aussi par la consommation de séries (télé ou Internet) avec des « saisons » qui nous semblent sans fin. Partager une série implique de se retrouver, de se donner rendez-vous régulièrement et de se projeter ensemble pour 20-30 rencontres autour d’une histoire, de personnages… et discuter ensemble.

La culture permet sans aucun doute ces espaces de rencontre : aller au cinéma, au théâtre, à des concerts, des expositions… choisis ensemble et ayant un intérêt partagé. Les salles de spectacles peuvent ainsi se transformer en lieu d’accueil ado-parents !

Tout l’enjeu de la traversée de cette période sera une question de distances, distance relationnelle avec ceux qui sont proches de l’adolescent, ceux auxquels il est le plus attaché, c’est-à-dire essentiellement les parents. Aménager cette distance avec tout le paradoxe d’être proche sans être trop proche, de continuer à faire « autorité » mais en s’adressant à un futur adulte, de partager ensemble tout en modifiant ce qui résistait jusqu’à présent. En cela, introduire « un tiers » par le biais de la culture permet à ces nouveaux rouages relationnels de fonctionner sans trop d’accrocs.

Élisabeth Castel Psychologue clinicienne à Parentel

Parentel Service écoute Parents, ligne d’appel pour les parents : 02 98 43 21 21